Pilote : « Redline »

redline

« Vous pouvez verrouiller 2 fois la même cible. Quand vous obtenez une Acquisition de cible, vous pouvez en acquérir une autre sur le même vaisseau. »

« Redline » est le successeur de Juno Eclipse comme commandant de l’escadron Black Eight suite à la bataille de Callos, et le départ de celle-ci sous les ordres directs de Dark Vador.

La Grosse Bertha :

– « Redline » (27 pts)
– Munitions supplémentaires (2 pts)
– Missiles à concussion (4 pts)
– Missiles groupés (4 pts)
– Système de commande de tir (2 pts)
– Puces de guidage (0 pt)

Après tout, le TIE Punisher est un vaisseau fait pour tirer, non ? On lui met donc de quoi pouvoir tirer à toutes les portées, et qui fait très mal. Ainsi il pourra toujours relancer ses dés, grâce au Système de commande de tir, il pourra même le faire entre chaque tir des Missiles groupés ! De quoi vous assurer quasiment 3 touches à chaque fois, le tout pour 39 pts, les gros socles ne vont pas aimer…

Son défaut, c’est d’être fragile, car même avec 6 points de coque et 3 de bouclier, si l’adversaire focalise ses tirs, il ne fera pas un pli. Il lui manque aussi clairement un Talent d’élite pour devenir injouable, mais bon, on ne peut pas tout avoir !

Le Polyvalent :

– « Redline » (27 pts)
– Senseurs avancés (3 pts)
– Missiles d’assaut (5 pts)
– Munitions supplémentaires (2 pts)
– Mines de proximité (3 pts)
– Puces de guidage (0 pt)

On utilisera ici les senseurs avancés pour choisir de poser les bombes directement, puis de faire son mouvement, ou de faire son mouvement puis de poser les bombes. Cela devrait ainsi permettre de faire un maximum de dégâts, et donne une option supplémentaire. Les missiles d’assaut sont là pour contrer les vols en formation, très efficace avec la capacité de Redline en début de partie. Pour 40 points, on a un vaisseau qui n’attaque certes pas très fort, mais qui gêne énormément les déplacements adverses.

L’effet psychologique passé, il va poser quand même un dilemme à l’adversaire : il coûte quand même 40 points et va obliger à tirer dessus pendant plusieurs tours, alors qu’il est très résistant comparé à sa puissance réelle. Pas une vraie menace, mais mobilisant des points, vaut-il le coût ?

Le Bourrin :

– « Redline » (27 pts)
– Munitions supplémentaires (2 pts)
– Torpilles à protons avancées (6 pts)
– Missiles à tête chercheuse (5 pts)
– Puces de guidage (0 pt)

La stratégie est simple : double Acquisition de cible, tir du missiles à tête chercheuse, relance des dés si besoin, deuxième acquisition de cible conservée, tour suivant à fond les manettes devant, Concentration, tir de la torpille car portée 1, quasiment 5 touches d’assurées. Peu de vaisseaux y résisteront, le tout pour 40 points.

En contrepartie, c’est toujours les mêmes faiblesses : il vaut cher et n’est pas assez résistant pour tenir toute la partie. Et une fois vos armes secondaires parties, il aura bien du mal si vous n’avez pas déjà infligé de lourdes pertes à l’ennemi.

Conclusion :

« Redline » est un vaisseau puissant, mais qui devient vite cher. Sa capacité le destine plutôt à un jeu offensif tourné vers les missiles et torpilles.

L’absence de talents de pilote d’élite est vraiment pénalisante, mais il est intéressant de noter que quelques pilotes arrivent à en tirer quelque chose en tournoi. Face aux gros socles, c’est un must je trouve !

Laisser un commentaire